Réflexologie palmaire

  • 1 heure
  • 40 euros

Description du service

La réflexologie palmaire se consacre exclusivement au traitement de la personne par les mains. Tout le corps est cartographié sur les deux mains, par le biais de massages, de pressions, nous stimulons, réharmonisons, libérons les flux d’énergie pour un soulagement, un bien être de la personne. L’école Plantasanté s’est appuyée à la fois sur l’école américaine (par collaboration avec le corps médical américain et fondée par le Docteur Fitzgerald et D’Eunice Ingham) et sur les écoles indienne et chinoise qui disposent d’une tradition millénaire comme l’école égyptienne plus proche de nous et de nos données énergétiques. Le protocole massage palmaire mis en place par l’école Plantasanté est fondé à la fois dans le but d’harmoniser le fonctionnement du corps humain mais aussi son fonctionnement mental et psychologique voire au-delà. La réflexologie palmaire consiste à appuyer sur des points et masser des zones réflexes avec légèreté et finesse ou avec force selon la demande. Elle repose sur le principe que chaque organe, glande, partie du corps humain ou fonction physiologique correspondrait à une zone réflexe ou à un point sur la main par des moyens variés (système nerveux autonome, vaisseaux sanguins, nerfs, circulation énergétique à travers le trajet de méridiens, chakra, notions de zones contre-latérales...) Des effets secondaires tels que frissons, transpiration, écoulement nasal pendant ou après le soin peuvent apparaitre, ainsi qu’éventuellement une résurgence de symptômes de maladies depuis longtemps surmontées. De telles réactions peuvent être observées parfois jusqu’au 4ème traitement mais elles s’atténuent progressivement pour disparaitre lorsque le massage a libéré le flux d’énergie et rétabli le fonctionnement normal du corps humain au niveau des « humeurs ». Notre propos est de faire découvrir les possibilités immenses de la réflexologie pluridisciplinaire par la pratique car les explications restent encore mystérieuses aux yeux de la science dans bien des cas. Nous préférons rester tout simplement pragmatiques partant du principe que même si une technique n’est pas prouvée scientifiquement mais si elle apporte un soulagement aux malades, nous pouvons et devons la mettre en œuvre pour le bien d'autrui.